Comment réduire les factures et la consommation énergétique de son habitat à Lyon ?

Lyonnais, vous souhaitez réduire vos factures énergétiques. Cela est tout à fait possible ; mieux encore, cela peut se faire facilement et rapidement grâce aux astuces que vous allez découvrir dans cet article.

 

Changer de fournisseur d’électricité pour réaliser des économies sur vos factures

Cela est valable si vous habitez à Lyon, mais également dans toute autre commune qui ne soit pas couverte par une ELD (Entreprise Locale de Distribution) : revoir votre choix de fournisseur d’électricité peut être une excellente manière de réaliser des économies sur vos factures d’électricité.

Depuis l’ouverture du marché de l’énergie à la concurrence, de nombreux concurrents au fournisseur historique EDF sont en effet apparus. Vous pouvez donc choisir une offre verte, une offre destinée aux propriétaires de véhicules électriques, une offre avec option heures pleines – heures creuses…

Comment s’y retrouver ? S’il est impossible d’affirmer qu’un fournisseur est “le” fournisseur le moins cher, il est en revanche possible de déterminer quel est le fournisseur le moins cher pour votre foyer.

Vous devrez pour cela réaliser au préalable une simulation de votre consommation, prenant en compte :

-la surface de votre logement ;

-votre type de chauffage et d’alimentation à l’eau chaude ;

-le nombre d’habitants ;

-vos appareils électroménagers et leur fréquence d’utilisation.

 

Cette simulation peut être réalisée rapidement en ligne. Partez ensuite de cette base pour chercher le contrat dont l’abonnement et le prix du kWh vous reviendront le moins cher. Les démarches de changement de fournisseur sont ensuite très simples et gratuites : il vous suffit de souscrire le nouveau contrat souhaité et celui-ci s’occupera lui-même des démarches de résiliation à effectuer auprès de votre fournisseur actuel.

Est-il également possible de changer de fournisseur de gaz ?

Oui, comme l’explique cette page, changer de fournisseur de gaz est tout à fait possible – il s’agit même souvent d’une démarche très avantageuse ! Tout comme pour l’électricité, il faudra vous pencher sur le prix de l’abonnement et celui du kWh.

Néanmoins, le prix du gaz dépend de deux autres paramètres :

  • votre classe de consommation : B0, B1 ou B2i en fonction de votre utilisation du gaz (cuisson uniquement, chauffage…) ;
  • votre adresse : zone 1 à 6 en fonction de l’éloignement de votre domicile par rapport au réseau. 

Veillez donc à renseigner les informations exactes dans votre comparateur si vous voulez avoir la certitude de souscrire le meilleur tarif.

Au-delà du tarif, la question de la qualité du service et de la démarche écologique

Faites attention : s’il est vrai que la qualité de l’énergie que vous recevrez chez vous ne variera jamais selon votre offre, puisque le réseau est strictement le même pour tous les fournisseurs, cela n’est pas forcément le cas de la qualité du service client. 

Renseignez-vous au préalable auprès des associations de consommateurs et sur les sites d’avis vérifiés afin d’avoir toutes les informations en votre possession et réaliser votre souscription en toute connaissance de cause.

Enfin, d’un point de vue écologique, tous les fournisseurs ne se valent pas. Souscrire une offre verte signifie toujours que votre abonnement sert à financer la production d’énergies renouvelables ; en revanche, cela ne veut pas dire que votre fournisseur ne finance que des projets en faveur de la transition écologique.

C’est pour cela que Greenpeace a établi son classement détaillé des fournisseurs verts, disponible gratuitement sur ce site.

Réduire sa consommation énergétique en quelques gestes simples

Bien sûr, au-delà de la souscription du bon tarif, réduire vos factures d’énergie passe par la réduction de votre consommation d’énergie au quotidien. Que vous utilisiez principalement de l’électricité ou du gaz, ces quelques astuces devraient vous permettre de réduire sensiblement votre consommation :

  1. Éteignez votre chauffage lorsque vous aérez vos pièces ;
  2. Couvrez vos casseroles quand vous faites bouillir de l’eau – ou mieux encore, utilisez une bouilloire ;
  3. Débranchez vos chargeurs lorsque vous ne les utilisez pas ;
  4. Équipez-vous en luminaires et appareils électroménagers basse consommation ;
  5. Privilégiez les modes ECO de vos appareils électroménagers ;
  6. Baissez votre chauffage la nuit.

Grâce à tous ces conseils, réduire votre consommation d’énergie devient un jeu d’enfant ! Il ne vous reste plus qu’à souscrire le bon abonnement pour réduire durablement vos factures d’énergie.


Les noms de rue les plus trompeurs à Lyon (LPP)

Connue pour son histoire riche et vieille de plusieurs siècles, Lyon s’est toujours imposée comme une place historique française. Si la ville a bien changé au cours du temps, il est possible de distinguer des indices du passé. Si tu t’es toujours demandé pourquoi ta rue portait un nom si spécial, alors cet article est fait pour toi !

1 – RUE DE LA GERBE

Ce n’est malheureusement pas un bar qui a façonné l’histoire de cette rue. Ce nom que l’on pourrait interpréter comme résultant d’une soirée mémorable de poivrots lyonnais moyenâgeux ne provient en réalité que d’une ancienne enseigne de la rue.

La Gerbe d’Or était en effet un respectable établissement marchand qui affichait trois personnages en train de « gerber » du blé.

LES NOMS DE RUE LES PLUS TROMPEURS À LYON-0

2 – RUE CHALOPIN

Plus subtil, le chalopin n’est pas une insulte courante des siècles passés. Elle n’est pas non plus la subtile contrepèterie de « chaud lapin » comme le dit la légende.

Chalopin était en réalité un instituteur et syndicaliste de renom, mort durant la première guerre mondiale.

LES NOMS DE RUE LES PLUS TROMPEURS À LYON-1


Credits : @patrimoine.auvergnerhonealpes

3 – RUE DU BŒUF

Cette rue typique du quartier Saint-Jean ne tire pas son nom d’un ancien marché aux animaux. En s’y promenant les plus curieux d’entre vous pourront y apercevoir la statue de boeuf, à l’angle de la rue et de la place neuve Saint-Jean. C’est tout simplement cette statue qui a donné son nom à la rue du Bœuf.

LES NOMS DE RUE LES PLUS TROMPEURS À LYON-2

4 – PLACE DES TAPIS

Encore une fois la place des Tapis n’était pas le point de rendez-vous des vendeurs de Tapis de la ville. Son nom fait référence aux « tapis de verdure » qui jonchaient l’extérieur des remparts de Croix-Rousse.

LES NOMS DE RUE LES PLUS TROMPEURS À LYON-3

5 – RUE DE LA VIEILLE

Loin d’être le quartier historique des EPHAD lyonnais, la rue de la Vieille fait en vérité référence à l’ancien atelier monétaire de la rue. La Vieille (Monnaie) s’est imposée comme le surnom que les Lyonnais ont donné à la voie.

LES NOMS DE RUE LES PLUS TROMPEURS À LYON-4

C’est tout pour aujourd’hui, mais n’hésitez pas à nous partager en commentaires vos meilleures histoires et anecdotes sur l’histoire des rues lyonnaises !

Article complet sur Le Petit Paumé :
https://petitpaume.com/article/rues-lyon-trompeurs

Cette page web utilise des cookies pour améliorer l'expérience de l'utilisateur.
En continuant votre navigation vous acceptez tous les cookies conformément à notrePolitique de Cookie